Archive pour mai 2010

Les élèves de nissart du lycée du Parc Impérial s’exposent au Théâtre de la Photographie à Nice

Vendredi 28 mai à 18h30 aura lieu le vernissage des projets culturels des collèges et lycées qui ont travaillé, grâce au financement des Conseils généraux et régionaux, avec un artiste photographe. Ces projets ont été menés en partenariat avec une structure culturelle de proximité, le Théâtre de la Photographie et de l’Image à Nice.

Pour le Lycée du Parc, c’est une vingtaine d’élèves de nissart qui ont, avec leur professeur Patrice Arnaudo, mené un projet autour du thème des 150 ans du rattachement de Nice à la France. L’initulé « 1860-2010 : voyage dans la Nice piémontaise », nous rappelle que la place Masséna est un lieu de transition entre deux univers. Porte d’entrée de la vieille-ville, ce lieu se trouve sur une frontière : le Paillon. Ce fleuve marque la différence entre le passé et l’avenir, les niçois et les touristes. Rive droite, l’architecture est française. Rive gauche, nous sommes quasiment en Italie…

Venez voyager sans bouger du 29 mai au 10 juin au TPI, 27 bd Dubouchage, Nice

Publicités

vernissage de l’exposition “Nice, sur les traces du passé”

Nice Tour Bellanda

Les photographies correspondent à un projet mené au Lycée du Parc Impérial (Nice – France) avec une classe d’élèves de Première option Niçois. Ce projet a été monté dans le cadre des commémorations des 150 ans du rattachement de Nice à la France.

L’objectif pédagogique était de faire prendre conscience aux élèves des traces du passé italien dans leur ville. Pour cela ils ont étudié, en cours de niçois avec leur professeur Patrice Arnaudo, l’histoire et l’architecture de Nice. Certains quartiers ont été choisis pour des travaux de recherches menés par les élèves afin d’être capables d’en faire une visite guidée lors d’une sortie de classe.  Les professeurs documentalistes Martine Lefebvre et Fabienne Rondet ont travaillé avec la classe sur la recherche d’images du passé de ces quartiers, avec une difficulté supplémentaire : trouver des aquarelles et non des photographies. Dans cette recherche, le fonds du Théâtre de la Photographie et de l’Image, celui des Archives municipales ainsi que celui du CDI du Lycée ont été utilisés.

L’objectif artistique était de travailler sur le point de vue de l’image choisie et de retrouver, sur le terrain, le même angle afin d’en faire un cliché. C’est ici qu’est intervenu un photographe professionnel, Simon Couvin, avec qui les élèves ont pris les photographies. Ils ont ensuite travaillé les images avec un logiciel afin de mêler des éléments du passé (aquarelle) et du présent (photographie).

Le résultat est à la fois subtil et spectaculaire.

L’exposition sera clôturée officiellement ce mardi 25 mai 2010 au Lycée, et débutera au Théâtre de la Photographie et de l’Image (27 bd Dubouchage) vendredi 28 mai à 18h30.